ayaabee Aya B

"Je ne comprends vraiment plus, qui suis-je au juste ? Que fais-je ici? Qui sont-ils?Ai-je vraiment tué Eva? Et pourquoi ? Tout ça me tracasse..et je suis incapable devant cette ignorance.." Lydia Di Cyr Carl, une jeune qui se réveillera dans un monde sans souvenirs, y compris son identité, essayera de percer les mystères, pour mieux comprendre sa situation. Mais arrivera t'elle finalement à tout dévoiler? De son point de vue, vous découvrirez son histoire. Mais avant tout, arrivera-t-elle à vous charmer? Bref, Je vous souhaite une Bonne Lecture ☆〜(ゝ。∂)


Thriller/Mystère Déconseillé aux moins de 13 ans.

#renaissance #amnésie #action #drames #crown #triller #royality
2
194 VUES
En cours - Nouveau chapitre Tous les 30 jours
temps de lecture
AA Partager

Chapitre I

« Aïe... j'ai si mal »

C'est ainsi que je me suis rendue compte de ma situation, je saignait, avec un... une ÉPÉE enfoncé dans mon ventre!! plongée dans un bain de sang. Je me demande bien comment ça s'est produit, je ne me rappelle de rien...ni mon nom...ni mon âge... et drôlement je ne me rappelle que d'une seule phrase «LF est Scoop » , je l'avais lue quelque part.

Ainsi je me redresse un peu sur le lit sanglant , et analyse mon entourage j'étais dans une chambre où, je me permet de dire, tout le luxe du monde était, tapissée avec des tapis de haute qualité, des rideaux en soie blanche, des décorations murales, qui seules vaudront une fortune.

Éblouie par ce spectacle je me lève et ..Crack... j'ai piétiné un truc moelleux.. mais osseux. Du coup un frisson me saisît, et je pris la tentative d'explorer le sol.Espérant ainsi que ce ne soit ce que je pense, et contrairement à mon souhait c'était bel et bien ce que je pensais. Un humain.. mort.

En voyant ce corps, un souvenir survenu c'était une nommée « Eva Maury » et ... c'est moi qui la tué, après un débat, et la dernière chose qu'elle m'avait dite était « Lydia, tu te trompes » pour quitter sa vie ensuite. J'en conclus que je m'appelle Lydia.

Je ne crois guère que je l'ai tuée par plaisir, alors elle devrait le mériter, et c'est fort possible qu'elle soit celle qui a tenté de me tuer.

Abasourdis par mes idées, je me repris en entendant des pas résonner, sentant un danger approcher, je jouai la morte, et drôlement, je ne pouvais plus sentir les battements de mon cœur ni même les bruits de ma respiration.

Ces pas approchèrent de plus en plus, jusqu'à ce que la porte de la luxueuse chambre s'ouvrît.., et drôlement je vis, les yeux fermés, un clip négatif où un homme dont l'âge ne devrait dépasser les 40 ans, avec un physique imposant, ouvre cette porte, il avait l'air soumis au ordres d'un vieux derrière (enfin, il n'était pas si vieux, il avait peut-être la trentaine ou la quarantaine, mais je préfère dire vieux parce qu'il était ce qu'on appelle le Boss), qui avait des traits familiers, mais que je ne reconnu surtout pas. Il avait l'air aisé dans ce lieu, et d'une voix rauque répliqua:

- Louis, es tu certain qu'elles sont mortes?

- Oui maitre, devrais je revérifier?

- Bien sûr idiot, une seule faute peut être mortelle dans notre situation.

- Pardonnez mon ignorance sire.

Ainsi, le nommé Louis s'approcha et vérifia mes pouls et ceux d'Eva, pour faire signe à son maître. Et sortirent ensuite. Déjà leurs discussions montre qu'ils sont responsables de ce qui c'est produit dans cette chambre.

A leur sortie, j'étais comme libérée d'un lourd fardeau, j'essaya de me concentrer sur le bruit de leurs pas pour que je puisse sortir sans me faire remarquer, et à ma surprise j'ai pu imaginer (ou visionner, je sais pas exactement c'était quoi, en bref j'avais vu) le plan du lieu et leur emplacement par rapport au mien.

J'étais dans un genre de château (je ne sais comment j'y ai pensé, mais le plan avait une nuance de familiarité, et mon esprit me disait que c'était un château)

En y repensant c'est la troisième situation où je manifeste un pouvoir surnaturel, je ne comprends vraiment plus, qui suis-je au juste ? Que fais-je ici? Qui sont-il?Ai-je vraiment tué Eva? Et pourquoi ? Tout ça me tracasse..et je suis incapable devant cette ignorance, il n'y a rien pour me diriger vers le bon chemin.

Oups. J'avais oublié.. je devrais retirer tout d'abord cette fichue lame qui me paralyse. Je ne pourrais comme même pas me promener dans un si luxueux château avec une épée dans le ventre.

Ainsi je la retirai, puis cherchai des indices, mais en vain. Et pour finalement sortir de cette piaule..

En ouvrant la porte, je me retrouvai face à mon portrait craché (je m'étais vue dans un miroir en retirant la claymore) , j'avais des cheveux argentés, des yeux vairons, l'un était bleu indigo et l'autre rouge vermillon, mes traits étaient eurythmiques, je me permets de dire que j'étais une vraie beauté. Lorsque je m'étais vue au miroir, je portais une robe baroque marie Antoinette (c'est encore mon instinct qui me renseigne) et puisqu'elle était toute ensanglantée je l'ai changée en une plus sobre. Ce portrait était mis face à ma « chambre » dans un long corridor aussi luxueux que la chambre, avec des vases tous beaux et des statues somptueuses. Je me laissais guider par mon instinct, et me dirigea vers une «cuisine » (cette fois ce n'était pas mon instinct, mais plutôt le plan).

Là-bas, il y avait une dame (qui seule sa présence était rassurante), en me voiyant elle commençait à sangloter:

- Ly...Lydia..S'approcha mettant ses mains sur mes joues..Ma chérie..où était tu passée..pardonne -moi j'ai cru que je ne te reverrai plus jamais, je m'étais rongée les sangs pendant toute cette fichue semaine, mais dieu merci que tu es saine et sauve..m'enlaça, je senti une chaleur émaner de mes yeux..je pleurais ignorant la cause..

-Dieu merci ! Des jeunes demoiselles derrière elle pleurnichaient à leurs tours. Je vois bien qu'elles m'aimaient,.. et donc c'est la meilleure opportunité pour mieux comprendre ma situation:

-Puis-je bien vous interroger?.. Qui suis-je au juste? Où suis-je?..je me rappelles de rien..Et je commençais à larmoyer, me sentant embarrassé par ces regards interrogateurs et confus..

-Ma..ma jeune demoiselle.. Vous ne vous rappelez vraiment de rien.. Je secouais la tête pour émettre un non.. Alors il en va de mon devoir de vous renseigner. Tout d'abord je m'appelle Anya Seil, votre domestique personnelle, j'ai 20 ans. Vous êtes la princesse Lydia Di Cyr Carl, 19 ans, fille unique de l'empereur Viron Di Cyr Carl, et donc princesse héritière du trône de L'empire Médio , l'imperatrice Nikki Di Cyr Carl, votre mère, s'est suicidée après s'être rendue compte que sa dernière « victime »(de guerre bien sûr) le grand mage de la république ennemie: Cezar, lui avait jetée une malédiction, en soufflant ses derniers mots.. Et encore des larmes me brûlaient les joues...

J'essuyai mes larmes, et je dis :

- Vous savez lorsque je m'étais réveillée, j'étais dans une chambre luxueuse, qui me semblait mienne et j'avais une épée enfoncée dans mon ventre sur un lit, il y avait aussi bien une jeune morte par terre..elles me regardaient les yeux ronds, et l'une répliqua:

- Ma... demoiselle vous..vous êtes blessée??! Se précipita une mignonne petite domestique, pour ensuite s'excuser de l'insolence dont elle m'a fait part.

- Ce n'est pas grand chose, la plaie n'était pas trop profonde, du coup, j'ai réussi à la panser.Pour être toute franche, elle était grave, mais pas la peine de les inquiéter pour une plaie qui commence déjà à disparaître.

- Oh ma chérie, fallait tout simplement me convoquer, mais saurais-tu qui est cette demoiselle ?émît Anya.

- J'en suis pas sûre, mais mon instinct me disait que c'était une certaine Eva Maury.

- Oh mon dieu, que c'est il passé à notre jeune Eva!

- Qui est elle déjà ?

- ...C'est votre seule et meilleure amie, celle qui, où tu es elle est, celle qui a sacrifié son sang pour vous aider, c'est l'aînée du duché Maury Carl, sa mère Lucy Maury Carl est la petite sœurde la défunte impératrice, votre mère, et son père Darwin Maury Carl est le beau-frère desa majesté, votre père, ce qui fait d'Eva ta cousine.. je l'ai regardée avec des yeux ronds « J'ai tué ma cousine !! »..Bon, on devrait jeter un coup d'œil, et dans l'espérance qu'on puisse l'aider..

Je lui raconta discrètement la visite du Louis et son maître, elle me dit par cette opportunité que c'est le fameux Darwin Maury Carl le beau frère de «mon père », qui voulais pendant des lustres le trône, (ça explique un peu le fait qu'il soit mêlé à « l'accident ») , etquand on parle du diable, on en voit la queue! En voyant celui-ci, je me cacha derrière une sorte de rideaux tout épais. Attendant la disparition du loup, qui insultait ma pauvre Anya..

« Pourquoi s'en prend il à ma pauvre Anya? Pour qu'il se prend? Et se fichu Louis derrière ? Que sont en train de jouer ? Ne vont-ils pas arrêter ? Ils dérangent mon champ visuel. Qu'ils disparaissent ! »

Je me lamentais incapable de bouger quand je sentais ma conscience commençait à s'estomper. Et mon aura commençait à disparaître laissant place à une autre que je me permets de surnommer « aura meurtrière », quand la mignonne petite domestique me secoua, me rafraîchissant les idées je lui demandai son nom, ainsi je sus que c'était une certaine « Lily Cross » fille d'un comte, elle avait 16 ans.

Je me retournai pour analyser l'état De ma chère Anya, elle qui menait une guerre froide avec « mon oncle » , elle parlait d'un ton provoquant avec celui-ci, donc elle devait être dans une bonne classe sociale, mais j'étais un peu trop curieuse pour m'arrêter sur cette conclusion, et donc je m'en renseignai de La Mignonne Lily, c'était la duchesse Seil, ses parents étaient guillotinés par trahison, elle m'avait sauvée de leur tentative d'assassinat, ce qui lui a permis de se sauver et de conserver son titre de duchesse, et de continuer à travailler sous mon aile. Et donc c'était l'une de mes sujets les plus loyaux.

Sans m'en rendre compte, une main se posa sur mon épaule, par surprise, je tressaillit, en voyant « cette personne » Lily s'inclina, je n'osai me retourner, est-ce Darwin? Ou un noble haut placé? Ou encore.. l'empereur? Pour répondre à mes questions, je devrais me retourner, mais mon corps refuse de céder, mais ça ne me servira à rien, je rassemblai tout mon courage, et me retourna, et encore un visage familier, et cette fois je le reconnu, c'était...

1 Octobre 2022 00:00:11 0 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
3
Lire le chapitre suivant Chapitre II

Commentez quelque chose

Publier!
Il n’y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!
~

Comment se passe votre lecture?

Il reste encore 2 chapitres restants de cette histoire.
Pour continuer votre lecture, veuillez vous connecter ou créer un compte. Gratuit!

Histoires en lien