artii Written By Artemis

Enola ne rêve que d'une chose, rentrer chez elle, dans sa terre natale mais le destin en a décidé autrement, une chose à laquelle elle n'était pas préparer à faire face et cet imprévu va bouleverser son existence. Et vous? Jusqu'où êtes-vous prêt à aller? Que choisirez vous, votre liberté ou votre coeur? (Cette histoire est une pure invention de ma part- Tous droits réservé)


Romance Interdit aux moins de 18 ans.

#roi #guerre #romance #Aventure
0
44 VUES
En cours - Nouveau chapitre Tous les 15 jours
temps de lecture
AA Partager

Chapitre 1

L'été de cette année là fut le plus chaud que le peuple d'Eden eut connu, les récoltes ont été mauvaise et les choses n'allaient pas s'arranger toute suite. Une guerre. Un guerre se préparait dans le silence, dans l'obscurité, des batailles qui viendraient arracher les foyers de milliers de gens. Tous ceux que le peuple possédait jusqu'à aujourd'hui menace de partir en fumée et tout reposer sur une simple décision, simple mais qui cacher derrière elle de terrible conséquence.


Ce pays est gouverné par une grande dynastie qui s'étend sur des générations, dont le Roi est un homme très craint, il peut se montrer d'une incroyable magnanimité envers son peuple mais il peut être aussi le plus cruel des hommes, on dit que sa haine est sans limite, tous tremblent devant lui, allant jusqu'à craindre son nom, le sang froid. C'est un rituel parmi les membres de la dynastie, lorsqu'un garçon devient un homme lors d'une épreuve de son choix, ses actes détermineront ce nom mais ce ne fut pas le cas du Roi actuel. L'ancien Roi, Cros d'argent, Edouard Trafalgar qui a gagné ce nom en terrassant le grand loup blanc qui anéantissaient des villages aux alentours, un homme qui aimait son peuple, on dit que ce fut le plus sage des Rois, cet homme qui est le père du Roi actuel a connu une fin tragique, horrible et atroce. Il a été assassiné, sous les yeux de son unique fils puis traîner derrière un char sur tous le village. Ce fut une sombre période pour ce pays qui a ensuite était mit à feu et à sang, le chaos régner dans les rues. Mais un jour le fils du Roi déchu a fait son grand retour, revenu de son exile pour reprendre ce qui lui appartenait et venger son père, ce fut un véritable carnage, c'est là que le Roi fut baptisé le sang-froid, il aurait tranché les membres de chaque hommes responsable de la mort de son père et aurait baigner dans leur sang durant plusieurs jours.


Il prit place sur le trône et gouverna son peuple, sa terre natale, il était craint et admirer, rien ne lui échapper, enfin jusqu'à aujourd'hui.


L'histoire que je veux vous raconter est celle d'une jeune fille qui avait la tête rempli de rêve et d'espoir, Enola sans nom, le début de son long voyage et il commença ce jour là.


Tous le village semblaient s'agiter, quelque chose était arriver au Palais mais ça n'avait aucune importance pour Enola car elle avait décider de partir d'ici, elle comptait fuir loin du village et retourner dans son pays natale. Elle est arrivée à l'âge de 9 ans, sa mère l'avait emmener dans ce village voir son oncle, son frère, si elle s'était douter que ce jour là elle l'abandonnerait elle ne serait probablement pas sortir de son lit. Elle vit ici depuis 10 ans, elle a attendu longtemps sa mère, elle croyait qu'elle reviendrait un jour la chercher si elle avait été sage et calme mais non, partout autour d'elle, elle entendait les gens chuchoter à son propos en la surnommant la bâtarde, la réalité était bien plus douloureuse. Un jour elle a arrêté de l'attendre, elle a réalisé qu'elle ne reviendrait jamais, son oncle a toujours refusé de lui en parler et il y a sa cousine Jeanne, elle est plus jeune qu'elle, elle la considérait comme sa soeur et cela la peine de les abandonner mais elle a besoin de réponse et elle ne se sentait pas vraiment à sa place à Eden. Elle avait de quoi survire sur le trajet qui la mènerait chez elle, elle avait tous prévu, il ne lui manquait plus que la monture. C'est là qu'elle surprit une conversation, plutôt du commérage:


-Tu en as entendu parler toi aussi?


-Oui et apparemment elle serait enceinte.


-Pas possible? De notre seigneur?


-Non.


-Quoi! L'autre lui couvrit la bouche pour la faire taire.


-De son amant. Chuchote t-elle.


Une foule de villageois se mit à s'agiter tout autour de la grande place, en criant et jurant à plein poumon, c'est à ce moment là qu'Enola se dit: je crois que c'est le moment idéal pour moi de prendre la fuite. Mais elle ne trouva aucun chevaux, le destin semble s'acharner avec la tombée de la nuit et elle ne peut pas prendre le risque d'y aller à pied, être sur les routes la nuit c'est dangereux on y croise de mauvaises personnes avec de mauvaises intentions. Elle retourne à la ferme de son oncle bredouille, la nuit tombe peu à peu et la monture de son oncle n'est toujours pas rentré, ce qui signifie que son oncle non plus n'est pas rentré, pourtant elle aperçoit de la lumière à l'intérieur. Enola eut un mauvais pressentiment soudainement.


Elle entre silencieusement, pose son châle sur une chaise et sursaute en apercevant une ombre passer derrière elle.


-Bon sang Margaret j'ai cru mourir. Souffle t-elle de soulagement.


-Pardon Mademoiselle, votre oncle n'est toujours pas rentré?


-Non, c'est étrange il ne t'a rien dit?


-Si il a dit qu'il allait chercher votre cousine.


-Oh je vois, je l'aide à ranger la maison et faire le souper pour ce soir.


-Oh vous êtes au courant pour notre Reine?


-De quoi parle tu?


-Elle aurait été infidèle au Roi et serait tomber enceinte de son infidélité.


-Ah et c'est pour cela que tous semble s'agiter à travers le village?


-Oui on ne fait qu'en parler depuis ce matin.


-Et qu'a t-il fait?


-Qui dont?


-Le Roi?


-C'est là le problème, si j'ai bien compris, elle semble réfléchir un instant avant de reprendre.


-Il était fou de colère mais ne peut se permettre de l'exécuter à cause des accords avec le pays voisin, sinon on entrerait dans une guerre sans fin, depuis ce matin tout le monde en parle car on ne sait toujours pas ce que le Roi a décider.


Elle comprenait mieux toute cette agitation, si le Roi cède à sa rage il signe la fin de la paix dans son pays, si il n'en fait rien c'est son honneur qui en pâtira, quel dilemme bien contrariant, tous ce que elle souhaitait c'est partir avant qu'il prenne sa décision.


Subitement la porte s'ouvrit dans un fracas affolant, elle redresse les yeux vers la porte et aperçoit le regard angoissé de son oncle.


-Qu'il y a t-il?


-Jeanne est introuvable et dehors c'est le chaos.


-Comment ça?


Son oncle se précipite dans son bureau, il semble chercher quelque chose.


-C'est le Roi.


-A t-il exécuté la Reine? S'affola Margaret.


-Non il l'a exilé, en la renvoyant dans son pays natale.


-Et donc?


-Ne saisis tu pas la gravité de la situation? C'est l'honneur et la crédibilité de notre Roi qui a été insulté, il a ordonné qu'on lui apporte toutes les jeunes filles ayant l'âge de ce marier à son palais.


-Quoi?


-Il va choisir une nouvelle Reine, il sorti de son tiroir une carte et un couteau.


-Je viens avec toi, on aura plus de chance à deux de la retrouver.


-Non c'est trop dangereux.


-Mais, il la coupe brutalement.


-Enola quand j'ai dis toute les jeunes filles ayant l'âge de se marier ça vaut aussi pour toi, donc à moins de vouloir faire parti de son Harem de son reste ici.


Pour ça il faudrait pouvoir l'attraper cette chère Enola pense t-elle, sans laisser le choix à son oncle elle attrape sa cape et couru en direction du village. Elle entendait des cris de femmes effrayés, de parents qui hurlent à l'agonie après que leur fille leur soit arracher. Il y a des gardes dans tous les coins, ils emmènent la moindre filles qu'ils croisent. Oh mon dieu Jeanne où est tu? S'affole Enola. Il lui semble entendre sa voix, elle la chercha du regard, elle sentit peu à peu la paniquer monter dans tous son être. Je l'aperçois enfin crie t-elle intérieurement, mais un garde la attraper, sans hésitation Enola se précipite sur eux et pousse le garde qui tombe au sol, il pousse un juron mais Enola attrape la main de sa cousine et l'entraîne dans sa fuite, elles courent à toute vitesse pousser par la terreur et la peur. Elles s'arrêtent un moment tout en se cachant dans un coin sombre. Il y a trop de garde puis Enola eut une idée mais c'est plutôt risquer mais elle se devait de protéger Jeanne.


-Tu vas courir par là, ensuite tu descends l'escalier et tu fonce à la ferme, tu as bien compris?


-Mais et toi?


-Jeanne écoute moi, je vais faire diversion d'accord? Tu n'auras pas beaucoup de temps alors cours aussi vite que tu le peux.


-Enola non je-. Je la prends dans mes bras.


-Ne t'en fais pas ça va aller, ne t'arrêtes pas de courir, jure le moi.


-Enola-


-Jure le Jeanne.


-Je te le jure.


-Bien et ne te retourne pas.


Enola sortit de sa cachette et attire l'attention d'un garde qui sans perdre un instant prévient les autres. Elle se met à courir, elle se faufile dans des coins qui leurs sont inaccessibles, tout en espérant que Jeanne est assez loin pour s'enfuir. Elle reste cacher dans un coin mais n'entendant plus aucun bruit elle sortit de sa cachette puis tout à coup un soldat la prit par surprise et lui empoigna le bras brutalement Enola grimaça avant de riposter, elle lui donna une gifle avant de le repousser. Rapidement elle est encerclée par des soldats, affolé elle saisit une pierre sur le sol boueux et se met en garde.


-Tu n'iras nulle part ma jolie. Lance l'un d'eux.


-Je vous jure de vous broyez la tête si vous osez vous approchez, menace t-elle, elle recule malgré elle et percute quelque chose qui la désarma instantanément.


-Qu'avons nous là?


Une main ferme empoigna son poignée, elle redresse les yeux vers cet homme et remarque qu'il a une balafre au coin de la joue, il plisse légèrement les yeux avant de forcer Enola à les suivre aux pas. Elle voyait peu à peu sa liberté lui être arracher sans qu'elle puisse y faire quoi que ce soit, elle détestait cette sensation d'impuissance, de faiblesse. Mais elle était au moins un peu rassuré de ne pas apercevoir le visage de sa cousine parmi les jeunes filles présentent dans cette salle. On dirait des agneaux qu'on conduit à l'abattoir pense Enola. Elles restèrent un long moment dans cette sombre salle, entouré des pleurs, des sanglots de certaines, d'autres étaient si pétrifier qu'elles n'osaient bouger. Puis l'homme de tout à l'heure réapparu devant elles, il semble les observer attentivement.


-Bienvenue Mesdemoiselles, je vous prie de pardonnez la manière dont on vous a emmené ici mais vous devez comprendre la situation dans laquelle se trouve notre pays, nous n'avons plus de Reine, le Roi doit mener une bataille dans trois mois et donc avant son départ il doit s'assurer de laisser une Reine derrière lui apte à gouverner en son absence. Vous avez été choisi comme prétendante à ce titre, montrez vous en digne et vous aurez peut-être le privilège de devenir notre souveraine.


Les grandes portes derrière lui s'ouvrirent brusquement, il leurs fit signe de le suivre, les filles autour d'Enola séchèrent leurs larmes et avancèrent, mais Enola ne bouge pas et regarde partout, espérant trouver la moindre faille qui lui indiquerait une quelconque sortie.


-Mademoiselle par ici je vous prie, je sursaute en entendant sa voix, elle tourne son regard vers lui et fronce les sourcils, elle ne leur faisait pas confiance, peu importe si ils n'ont plus de Reine, cela ne la concerne en rien, je veux partir gronde t-elle intérieurement.


-Je ne vous fais pas confiance.


-Vous ne risquez rien ici pourtant.


-Vous en êtes sûr? Nous emmener ici sans même nous avoir demandé notre avis, je ne veux pas participer à cette mascarade et je veux partir d'ici.


-C'est pourtant votre devoir en tant que femme et sujet de notre Roi, qui vous dit que vous serez celle qu'il choisira?


Elle entra malgré sa volonté de fuir, en espérant que tous ceci prenne fin rapidement, tous ce qu'elle devait faire c'était d'éviter le Roi, lui déplaire, elle pourrais alors partir.


Les prétendantes sont emmenées dans une sorte de dortoir, c'est ici que toutes les prétendantes dormiront, certaines filles se précipite sur les lits vacant, toutes joyeuses et excité. Et dire qu'il n'y a même pas quelques minutes elles pleuraient de terreur. Enola entre et observe chaque recoin, il y a des tissus dans tous les coins, des tapis, un lustre lumineux, des petites douceurs, c'est immense. Elle se dirige vers le lit prêt de la fenêtre, dans un coin bien tranquille et passe sa tête par la fenêtre et tombe sur un jardin immense et magnifique, c'est incroyable toutes ses fleurs, il y en a qu'elle n'avait jamais vu puis l'instant d'après tous s'illumine, elle ne parvient pas à décrire exactement ce qu'elle ressenti à cette instant là mais c'était comme dans un rêve ou dans l'une de ces histoires qu'elle lisait à Jeanne en cachette et se demandait d'ailleurs si elle allait bien? Si son oncle est parvenu à la retrouver saine et sauve?

26 Mai 2022 00:00:12 0 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
0
Lire le chapitre suivant Chapitre 2

Commentez quelque chose

Publier!
Il n’y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!
~

Comment se passe votre lecture?

Il reste encore 8 chapitres restants de cette histoire.
Pour continuer votre lecture, veuillez vous connecter ou créer un compte. Gratuit!

Histoires en lien