mow-black Mow Black

A quelques mois de ses trente ans Lexy part enfin s'installer à New York avec sa cousine Ash pesant commencer une nouvelle vie tranquille. S'interdisant depuis des années les relations amoureuses et de coucher plus d'une fois avec la même personne quel étaient les chances pour que son dernier coup d'un soir devienne son voisin.


Romance Romance jeune adulte Déconseillé aux moins de 13 ans.

#newyork #romance #amour #o'brien #dylanobrien
1
1.8k VUES
En cours - Nouveau chapitre Tous les 15 jours
temps de lecture
AA Partager

Décision

-As-tu le courage de vivre une deuxième fois, me demande Ash le souffle sentant le whisky.
-Pour ma santé mentale, j'en ai besoin lui répondis je, les larmes aux yeux et aussi alcoolisée qu'elle.
-Non il faut que tu en aies envie, je sais que depuis un peu plus de cinq ans que tu l'as perdu tu ne vis plus mais survie pour ta fille, on le sait et on te soutient à chaque fois, même quand il faut te ramasser et réparer les pots casser dit elle en regardant Peter avachi dans notre fauteuil, on ne te demande pas de l'oublier il fait partie de toi et de Lexa, mais il faut que tu arrêtes de comparer ta vie de maintenant avec celle que tu as eu et que tu aurais dû avoir avec ton mari. Lexy, il faut vraiment que tu recommences à vivre pour toi, on aimerait tellement retrouver la fille qui riait, dansait et chantait faux, celle qui s'amusait à la moindre occasion et si cette Lexy peut ressortir de tes propres ténèbres elle pourrais aussi réapprendre à aimer de nouveau, car je suis sûr qu'on peut vivre plusieurs vies en une vie, qu'on peut aimer plusieurs fois et avoir plusieurs amours.
-Je m'en fous de l'amour ça fait trop mal, mais Ash, tu penses vraiment qu'on peut vivre plusieurs vies en une seule sans être diagnostiqué schizophrène lui demandais je ironiquement.
-Lexy ne fait pas ta maligne, tu m'as très bien comprise, tu sais ce que j'ai voulu dire souffle ma cousine.
-Tu n'aimes vraiment pas ce que je suis devenue hein ?
-Non ça ne fait trop longtemps que ton deuil dure et que tu n'es plus que l'ombre de toi-même
-Et toi Peter qu'est-ce que tu en penses lui demandait je pendant qu'il écrase sa clope.
-Je pense sincèrement qu'on a trop souvent cette conversation, surtout quand vous avez bu et que je dois vous surveiller comme si vous étiez deux ados attardés. Mais dis-moi Lex', on est d'accord que tu t'es mis dans cet état, car le week-end dernier, tu t'es laissé aller et que tu as fini par coucher avec un guignol et tu t'en rends malade comme à chaque fois me dit-il avec une pointe dégoût.
-Pourquoi j'ai l'impression que ça te dérange, pourquoi tu restes à trainer avec nous si ça t'emmerde autant.
-ça ne m'emmerde pas, c'est juste que c'est toujours pareil, je commence même à regretter les années où tu ne couchais plus avec personne même pas tes vibros.

Je ne me donne même pas la peine de lui répondre et lui adresse juste un doigt d'honneur. Pendant qu'un blanc s'installe et que l'alcool embaume mon cerveau je réfléchis sur ce qu'est devenue ma vie, rien de très glorieux certes, j'ai vingt huit ans, un travail d'assistante qui me convient très bien grâce à Ash et le plus important de tout j'ai une petite fille de huit ans qui est aussi belle qu'intelligente, oui car comme toute mère je suis très objective quand il s'agit de ma poupée mais réellement elle peut être aussi adorable qu'asocial comme je pense les trois quarts des êtres humains sur cette terre. Le seul souci qui cloche chez moi, c'est que j'ai du mal à faire surface depuis que le père de Lexa, mon premier amour, est décédés dans un banal accident de voiture. J'aimais tellement cet homme, que vivre sans lui m'est difficile, mais abandonnée la vie et laissé Lexa sans parents, car sa mère avait le mal d'amour m'est tout aussi compliqué et insupportable. En plus, j'essaie d'être optimiste, j'ai même l'impression d'aller mieux d'année en année. Les deux premières années après sa disparition, je ne sortais que pour amener Lexa à l'école, je me faisais tout livrer à domicile pour éviter de croiser les gens et leurs regards. Ash en a eu tellement marre de me voir cloîtrer chez moi qu'elle est arrivée à me faire embaucher par son patron en tant que son assistante. Pendant l'année-là, ma devise était : métro, boulot, dodo, mais à force de faire des nouvelles rencontre, je suis ressortie de ma coquille dans laquelle je me cachais, peu à peu, j'ai recommencé à accepter les invitations à dîner, et même à ressortir en boîte ou dans les bars de temps en temps. Et c'est à cause d'une de ces sorties que je me retrouve encore comme une loque, car avec l'alcool, je me suis laissé à flirter avec un mec et à coucher avec puis comme à chaque fois, je me lève le matin avec un mal de crâne et des regrets à m'en rendre malade, car je m'en veux d'essayer de retrouver une vie. Une vie sexuelle sans mon mari, sans celui qui m'a appris à faire plaisir à un homme, à connaître mon corps et mes envies.

-Ash, il faut que je m'achète le nouveau vibromasseur que je n'arrête pas de voir partout dis-je la voix pâteuse.

-Ah ouais, lequel demande-t-elle curieuse.

-C'est un stimulateur clitoridien à air pulsé.
-Impressionnant, se marre-t-elle.
-Vous êtes atteintes dites Peter.
-Quoi Ash à une collection de chaussures monstres donc j'ai bien le droit de collectionner les vibromasseurs surtout qu'ils me font plus vibrer que les mecs avec qui j'ai couché ses deux dernières années, riais-je.
-Tu n'as qu'à te taper une meuf me suggère Ash.
-Mais ce n'est pas con, j'ai toujours voulu essayer en plus.

Peter soupire, Ash rit, je viens juste de dire tout haut un fantasme que beaucoup de femmes ont, certaines essayent, d'autres adoptent cette sexualité, et certaine garde cette option pour se faire plaisir de temps en temps.

-Ash, si on partait ? On peut toujours faire notre boulot ailleurs qu'ici.
-Ne me tente pas, tu vas aller où ?
-Choisis.
-New York ça a toujours été mon rêve.
-Vas-y on se barre là-bas ! Peter, tu nous suis ?
-Vous savez que vous dites ça sous l'effet de l'alcool et que demain vous vous souviendrez plus de rien répond-il dépitait.
-Peter va dans ma chambre prend toi un vibro et enfonce le toi bien profondément pour te détendre l'anus car tu es vachement con ce soir.
-Ah ça, c'est ma Lexy et le retour de son sarcasme s'exclame Ash.
-Ash, je veux vraiment avoir le courage de vivre cette deuxième vie, mais pas ici pas avec tous ses regards peinés sur moi et Lexa alors partons à New-York vivre ton rêve, je ne parle pas de partir demain, prenons le temps de faire les choses bien, mais partons vivre une nouvelle vie.
-Si je vois que tu fais des efforts, nous partirons me promet Ash.
-Je vais me reprendre en main, promis, je ne couche plus avec personne pour ne plus me mettre dans ce genre d'état et je vais même reprendre rendez-vous avec un psy.
-Je vais me coucher, vous soûlez dit Peter.
-Cafouille-toi bien le fion, tu seras peut-être plus souriant demain lui dis je. À ton avis, il a quoi à être con comme ça au soir demandais je à Ash.
-Le problème, c'est que je le trouve con tout le temps donc je ne vois pas la différence, mais si c'est ce que je pense il a qu'à juste porter ses couilles et dire ce qu'il a à dire.
-Ah, tu penses à quoi la questionnais je.
-À rien, aller vient, on va coucher aussi, on a assez bu.

*Un an et demi après.*

-New York nous voilà, gueule Ashley en entrant en trombe dans ma chambre.
-Tata, tu abuses se plaint Lexa encore à moitié endormie.
-Ouais Ash, tu fais chier, on avait prévu de faire un gras mat avec Lexa dit je aussi ensommeillé que ma fille.
-Mais c'est LE grand jour Lexy, on se barre ce soir, je suis tout excitée dit cette furie en se glissant dans mon lit, tu n'es pas excitée toi me demande-t-elle.
-Aussi excitée qu'une pucelle dans un gang bang dit je en couvrant les oreilles délicates de ma fille pour pas qu'elle entende mes propos et me demande ce qu'est un gang bang.
-Tu n'es pas drôle se plaint Ash.

Nous y voilà, ça a mis un an mis et demie, mais nous partons vraiment à New York. Pendant ces mois qui se sont écoulés, j'ai suivi une thérapie avec une psychologue, on a eu un très bon feeling, même un peu trop vers la fin, mais qui m'a super bien aidé et qui m'a fait garder ma concentration vers notre objectif : New York. Elle m'a aussi aidé à arrêter de me rendre malade après une relation sexuelle, comme elle me l'a fait comprendre être attiré par des personnes ou avoir des envies de relation sexuelle est tout à fait normal pour l'homme et la femme en général, alors dorénavant, je vis sans me dégoûter de mes envies de reprendre une vie normale après la perte de mon mari, mais je me suis quand même fixé une règle d'or : pour ne pas entretenir de relation ne jamais coucher plus d'une fois avec la même personne.

Grâce à un coup de pouce du destin et à nous, on est déjà connu dans le monde la décoration à New York, notre ancien patron nous y a envoyés un mois pour deux contrats, car il voulait s'exporter, avec le merveilleux travail d'Ash les clients étaient comblés et ont voulu parler de nous autour d'eux, mais au lieu de leur laisser les cartes de visite e flyers de l'entreprise nous leur avons donné les nôtres de notre petite entreprise qui était en train de se monter. Pendant le mois qu'on a passé là-bas nous nous sommes démené à faire tous les papiers et demande qu'il nous fallait, nous n'avons quasiment pas profité de la ville, nous nous sommes aussi acheté un petit local qui ne paie pas de mine, on doit encore le retaper pour accueillir nos futurs clients. Donc en entourloupant notre ancien pervers de patron et en ne restant pas que sur la décoration d'intérieur, mais en généralisant tout métier de la déco comme les vitrines des magasins, mariage et autres fêtes, nous avons déjà notre premier contrat pour un tournage du film.

Je pense que le plus long et le plus horrible a été de faire toute cette paperasse et les visas de séjour et de travail, mais les petits bras qui s'enroulent autour de mon cou me fait revenir à la réalité, car le plus long et le plus horrible vas être de me séparer de ma poupée blonde aux beaux yeux bleus, mon bébé qui en n'est plus un a décidée de rester encore un peu en France chez sa grand-mère pour finir son année scolaire avec ses amis.

-Allez les Lex's, lever vos miches, une belle journée en famille nous attend.
-Je me lève si seulement tu me fais la même coiffure avec maman marchande ma fille.
-Et quelle coiffure ferait plaisir à Mini Lex lui demande Ash.
-Des tresses collées lui dit-elle.
-Alors à la douche !

Nous passons la journée avec nos mères et Peter, nous avons décidé de manger un barbecue chez ma mère pour profiter du jardin et de l'air de la campagne une dernière fois.

Lexa est collée à moi alors j'en profite pour lui murmurer à l'oreille combien je l'aime.

-Lexa, tu n'oublies pas, lui demandais-je.

-Oui maman, tu ne m'abandonnes pas, tu pars pour nous construire une jolie vie me répond elle.

Je la serre dans mes bras en remerciant le ciel d'avoir une enfant si géniale avec une bonne dose de maturité. Nous passons une journée remplie de rire, ma famille va me manquer, mais je pense sincèrement que pour que je puisse avancer dans ma guérison psychologique et terminer mon deuil partir à des milliers de kilomètres et arrêter d'être dans des lieux hantés d'image et de souvenirs de mon défunt mari m'aidera.


10 Février 2022 16:05:46 0 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
1
Lire le chapitre suivant New-York

Commentez quelque chose

Publier!
Il n’y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!
~

Comment se passe votre lecture?

Il reste encore 18 chapitres restants de cette histoire.
Pour continuer votre lecture, veuillez vous connecter ou créer un compte. Gratuit!