?
?


Après la mort d'un proche, Victoria n'arrive pas à s'en remettre et son mode de vie a complètement changé. Mais lorsque son psychiatre lui propose d'enquêter pour mettre un nom qur cette mort, Vic oublie son chagrin, et met toute sa force dans l'enquête.


Thriller/Mystère Tout public.
0
1.1k VUES
En cours - Nouveau chapitre Tous les 10 jours
temps de lecture
AA Partager

1

- Mike ? Mike !


Une jeune femme se retournait dans son lit, ne trouvant pas le sommeil. Un nom émanait de ses lèvres fines de temps à autres. Ses draps se froissaient et se défroissaient au rythme de sa douleur. Lorsqu'elle n'en pu plus, elle s'éveilla dans un sursaut. Reprenant son souffle, elle essayait d'oublier ses pensées sombres et descendit à la cuisine pour boire un verre d'eau.


Depuis l'accident, Vic ne trouvait pas le sommeil. Son psychiatre lui avait donné quelques techniques, mais aucune ne fonctionnait. Vic connaissait une technique, qui à coup sûr l'apaiserais. Son psychiatre serait contre, bien entendu, mais la vengeance serait le seul moyen de faire disparaître ce poid dans sa poitrine, le seul moyen pour qu'elle puisse dormir à nouveau la nuit.


Victoria regarda la grande horloge de son salon : elle annonçait six heure du matin. Inutile de se rendormir, son rendez-vous chez le psychiatre était à huit heure. D'ailleurs ce serait le dernier. Non pas parce qu'elle n'en avait plus besoin, mais parce que ce vieil homme aux cheveux gris avait le don de l'énerver. Il faisait comme si tout était facile et il n'avait pas l'air de comprendre sa douleur.


Vic retourna dans sa chambre pour s'habiller. Elle regarda les murs de sa chambre, il fallait vraiment qu'elle les repeigne. Ils étaient roses pastel, vestiges de son ancienne humeur quotidienne. Mais l'ancienne Vic n'existait plus, elle avait laissé sa place à une âme remplie de tristesse et de remords. Elle jeta un rapide coup d'œil à la photo accrochée sur l'un de ses mur. C'était une photo d'elle et de Mike. C'était sa photo préférée, l'une des rares sur laquelle Mike sourit. Ils était à une exposition sur la science. Vic n'avait rien compris, mais Mike avait été ravi, ça avait été l'un des plus beau jours de sa vie.


Une larme coula sur la joue de la jeune femme à cette pensée. Son frère n'avait vraiment pas eu une vie facile, mais elle avait tout fait pour le rendre heureux. Elle avait été la seule à le comprendre, à l'aimer comme il était. Ses parents ne l'avaient jamais aimé, ils l'avaient renié dès qu'ils avaient appris son autisme. C'est pour ça que dès ses dix-huit ans, Vic avait pris les devants et avait emmené son petit frère le plus loin possible de ses parents, à l'autre bout du pays.


Vic ouvrit sa garde-robe, à la recherche d'une tenue. Elle balaya du regard les robes colorées qu'elle adorait porter autrefois et opta plutôt pour un training noir et un t-shirt ample de la même couleur. Elle les enfila et croisa son propre regard dans le miroir du coin de sa chambre. Elle y vit une femme de vingt-cinq ans, dont les cernes et le regard suffisaient pour témoigner du profond vide qui se trouvait dans son cœur.


Elle redescendit à la cuisine et regarda à nouveau l'horloge qui annonçait six heure et demi. Son psychiatre se trouvait à une demi heure de chez elle, ce qui signifiait qu'elle avait encore une demi heure à tuer. Elle observa la boîte de céréales posée sur le plan de travail de la cuisine. Elle n'avait pas faim, elle n'avait plus faim depuis l'accident. Elle se dit qu'un repas de plus ou de moins ne pouvait pas lui faire de mal, en oubliant que ça faisait déjà deux jours qu'elle se disait ça.


N'ayant plus de goût pour la vie, elle s'allongea sur son canapé et regarda un dessin-animé pour enfants, seul programme dénué des atrocités du monde.


Lorsqu'arriva sept heure et demi, elle quitta sa maison à grande peine pour s'installer dans sa voiture, une mini brun foncé qu'elle avait reçu de sa tante le jour de ses dix-huit ans.


Pendant le trajet elle s'entraîna à dire le mensonge qu'elle inventait pour ne plus avoir à aller là-bas un jour sur deux.


- Oui docteur Haymonn, je me sens tellement mieux...


Elle pris un air plus convaincu et afficha son plus beau sourire.


- Oui docteur Haymonn, je me sens tellement mieux, je dors mieux, je n'y pense presque plus. Je me sens prête à retrouver une vie normale...


Sa voix se brisa. Comment réussir à faire croire à un si gros mensonge ? Devant le petit miroir de sa voiture, elle cacha ses cernes sous une couche de fond de teint.


Elle entra dans le petit parking de la clinique, se gara et descendit de sa voiture. Elle inspira un grand coup, et se répéta son mensonge en montant les escaliers.


Elle entra dans la salle d'attente, et croisa le regard des autres patients. La clinique comptait sept psychiatres et psychologue différents, chacun spécialisé dans un domaine bien distinct. Les autres patients avaient l'air bien sereins, ce qui inquieta Victoria. Comment être serein dans un endroit pareil ?


Au bout de quelques minutes, la secrétaire appela du bout du couloir :


- Victoria Stone, salle 109 !


Elle détestait cette voix, elle détestait cette intonation, toujours la même, et elle détestait ce numéro.


Elle se dirigea tout de même dans la dernière salle du couloir, et ouvrit la porte, tout en se répétant une dernière fois la petite phrase qu'elle avait préparée.


Mais en entrant dans la salle, elle ne put cacher son étonnement. Où était le docteur Haymonn ?


25 Juillet 2021 13:17:58 0 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
0
À suivre… Nouveau chapitre Tous les 10 jours.

A propos de l’auteur

Commentez quelque chose

Publier!
Il n’y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!
~