V
Vann Fjernthav


Nouvelle explication historique, psychologique et philosophique de la vie et de l´oeuvre du marquis de Sade.


Non-fiction Interdit aux moins de 18 ans.

#Sade #marquisdeSade #philosophiedeSade #sadisme #oeuvredeSade #psychologiedeSade #idéesdeSade
0
3.3k VUES
Terminé
temps de lecture
AA Partager

Préface et Introduction

PRÉFACE


Le grand secret de Sade est ignoré par ses faux adorateurs, et aussi par ceux qui le dénigrent et par les studieux plus ou moins objectifs. Sade lui-même ignorait aussi ce fait concret qui le rendait différent de la plûpart des hommes. Il s´agit d´un fait qui rend très hautement probables les mésinterprétations de sa vie et de son oeuvre. Un fait qui, comme dans beaucoup d´autres cas, n´a été découvert qu´après la mort de l´interessé.


Ce trait caracteristique se combina avec des circonstances qui produirent une conduite et une littérature qui ont porté à confondre Sade avec tout le contraire de ce qu´il fut, et dans tous les sens, bons et mauvais.


Ce qui rendait la psychologie de Sade différente de celle d´un homme normal, c´est juste le contraire de ce qui a été affirmé par presque la totalité de ceux qui ont écrit sur lui, soit leur opinion favorable ou contraire. Cette différence, avec les circonstances qui la conditionnèrent, c´est la cléf qui permet d´expliquer la vie et l´oeuvre de Sade avec quelque cohérence sans y ajouter rien de faux ni omettre rien de vrai.


Dépuis le temps de Sade jusqu´à aujourd´hui, cette clef a été généralement ignorée, et c´est pour cette ignorance qu´elle est présentée ici comme un secret. Les données qui permettent la trouver jamais n´ont été occultes, mais il y a des préjugés et des interêts, aussi nuisibles pour l´ensemble de la société que forts et répandus, qui ont empêché de voir l´importance de ces données et leurs implications.




INTRODUCTION

Ce livre n´est pas une biographie, mais un nouvelle explication de la vie et de l´oeuvre de Sade. Il découvre des facteurs vitaux pour l´interprétation des faits, qui ont été négligés jusqu´à présent par les écrivains.


Toutes les opinions soutenues jusqu´à aujourd´hui sur Sade, en soient-elles acharnément contraires, passionément favorables ou neutres, ont été incapables d´expliquer à la fois les aspects les plus positifs et les plus négatifs de sa vie et de son oeuvre. Toujours il y a des données historiques vraies et certaines qui ne peuvent pas s´ajuster à l´ensemble de l´explication, n´importe quelle en soit la nature.


Pourquoi est-ce que, lorsqu´il s´agit de Sade, on peut omettre ou dénaturer si souvent des faits prouvés? Porquoi est-ce qu´on pose des données imaginaires ou des simples conjectures comme des réalités constatées? Pourquoi les ouvrages de la plus haute rigueur historique tombent dans le plus grossier simplisme aux explications?


Si on pense, comme quelques auteurs, que Sade ne fut que le produit de son temps, un écrivain qui, hors de son oeuvre, n´etait pas guère different de la plûpart des gens du même état social qui l´entouraient, et qui, tout simplement, fût malchanceux, on tombe dans une double érreur, car les données réelles de sa vie ne disent pas cela, et les causes de sa malchance ne sont point simples, mais très complexes.


Si, par contre, on tend a voir Sade comme un monstre de perversité dont la pensée était dominée par la méchanceté absolue, la réalité s´eloignera plus encore des idées que dans le cas antérieur, même s´agissant de l´opinion la plus répandue dès l´époque de Sade jusqu´à aujourd´hui. Une (per)version de cette opinion consiste à vénérer Sade comme le génie du Mal. Mais voir Sade comme le plus méchant des hommes, soit que, à cause de cela, on l´adore ou l´abhorre, n´a aucune base réelle dans la vie de Sade.


Une opinion bien intentionnée, mais aussi erronée à cause du simplisme, consiste â dire que Sade ne fut qu´un bouc émissaire. Si cette opinion s´approche de la vérité à certains égards, ce n´est qu´au prix de s´en éloigner à d´autres. Il y a des versions plus "neutres" de cette opinion, comme celle qui fait de Sade un être des plus vulgaires, ce qui ne fait qu´accroître l´érreur.


Sade n´était pas un homme normal; il y a des évidences de cela. Et il est constaté qu´il n´était pas méchant. Non plus était-il fou, malgré sa reclusion â Charenton.


On a voulu expliquer l´anomalie de Sade comme de la psychopatie, c´est-à-dire, un égoïsme absolu, manqué de la moindre capacité d´empathie, qui expliquerait une extrême méchanceté sans qu´il y ait une maladie d´aliénation ni un déficit cognitif. Il est vrai que ces traits se trouvent chez plusieurs personnages de quelques romans de Sade, mais l´analyse des données de la vie réelle de Sade, sans des donnés imaginaires ou des hypothèses non constatées, ne permet pas de dire que Sade fut un psychopate, même étant cette idée la plus répandue parmi les auteurs les plus prestigieux, qui l´adoptent peut-être pour ne pas en adopter de plus simplistes.


Encore qu´il semble incroyable, il y a chez Sade beaucoup d´évidences de toutes les qualités necéssaires pour la plus haute excellence éthique, et il est prouvé qu´il en fit usage, mais on ne peut pas nier son libertinage sexuel, ni son algolagnie, ni les descriptions de toute sorte de perversions et de crimes dans ses écrits, même jusqu´à portraiturer la cruauté humaine portée aux dernières conséquences, qui arrivent au désir du mal pour le mal, même au déla du plaisir. Cela est vrai quoique Sade ait décrit aussi tout le contraire dans d´autres écrits ou dans les mêmes.


Malheureusement, l´histoire de l´humanité est pleine de crimes semblables à ceux qui se trouvent dans les romans de Sade. Il en y eùt avant la naissance de Sade et aussi après sa mort. Ce qui est étonnant n ´est pas le fait de parler de ces horreurs, ni celui d´en jouir ou de sembler en jouir: c´est le fait, qui reste sans explication jusqu´à aujourd´hui, d´avoir décrit ces horreurs, tout semblant en jouir, un homme comme Sade, dont la pensée, les sentiments et la conduite en étaient si loin.


Ce livre tâche d´offrir une explication qui unifie le sens de l´ensemble des données, certaines mais d´apparence contradictoire, de la vie et de l´oeuvre de Sade, et il fait cela moyennant une hypothèse qu´on ne doit pas croire, mais juger d´après l´évidence, car son but n´est que l´éclaircissement de la vérité. D´accord avec cette hypothèse, des mêmes traits donnaient à Sade sa superiorité intellectuelle et sa vulnérabilité émotionnelle. Le choc de ces mêmes traits par des circonstances determinées donna lieu à la conduite et aux écrits à cause desquels Sade est condamné ou perversement admiré.


Sade eût des traits dignes de la plus haute admiration qui sont niés ou méprisés, non pas seulement par ses détracteurs, mais aussi par ses faux admirateurs et par des studieux impartiaux. Et ce qu´on admire de lui n´est que le produit non voulu de son énorme souffrance, et non pas de sa liberté et de son plaisir, comme veulent ceux qui manipulent son nom pour justifier leurs attitudes

15 Novembre 2020 19:13:05 0 Rapport Incorporer Suivre l’histoire
0
Lire le chapitre suivant La fantaisie et la réalité

Commentez quelque chose

Publier!
Il n’y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!
~

Comment se passe votre lecture?

Il reste encore 27 chapitres restants de cette histoire.
Pour continuer votre lecture, veuillez vous connecter ou créer un compte. Gratuit!