La meilleure façon de sauver le monde Suivre un blog

F
Fayole Goumgang Wamba
La connaissance du monde dans lequel on vit renvoie reconnaître si on vit ou si on existe, c'est ce que je voudrais faire savoir au monde. Se connaître soi-même, savoir si l'on vit ou si on existe tout simplement. Comme la raison pour laquelle nous sommes ici. 0 critiques
Histoire non vérifiée

#famille #univers #monde #sagesse #connaissance #vie #amour #livre
La meilleure façon de sauver le monde
AA Partager

1

Oeuvres sous protection des droits d'auteur

copyright ©

auteure : Fayole Goumgang Wamba

[email protected]

(pour ceux qui ont besoin d'un plus, vous pouvez me contacter).


1

Moi-même je ne le savais pas jusqu’à ce que la vérité me parvienne d’une certaine façon. Je n’ai pas reçu un bout de papier de la nature où était inscrit ce que vous découvrirez plu bas non, Je n’ai reçu aucune visite da s mes rêves me parlant de cela mais j’ai su lire les signes et comprendre mes intuitions puisque ceux-ci sont le message vrai de mon âme.

Pourquoi <<la meilleur façon de sauver le monde>> et pas autre titre ? Le monde où nous vivons est le reflet de ce que nous sommes intérieurement et pour sauver ce monde, il faudrait d’abord se sauver.

Se sauver n’est point se faire sortir du gouffre et se faire sauver d’un incendie car l’incendie physique n’est rien comparé à l’incendie émotionnel. La brûlure externe peut guérir grâce aux produits pharmaceutiques mais la brûlure interne se guéri naturelle et selon les personnes.

Le monde n’est nul autre que toi et tes peines intérieur, toi et ta guerre spirituelle, toi et le manque de paix intérieure, toi et le manque de gaieté dans ta vie. Le monde c’est toi et les maux qui t’habitent.

En bref, sauver le monde c’est se sauver soi-même et cela n’est point une mission difficile comme le croirait certains, tu n’as pas besoin d’armes pour te sauver, tu n’as pas besoin d’être sniper pour te sauver mais la seule et unique chaise dont tu as besoin c’est la foi. La foi dans ce sens n’est pas la définition d’une appartenance à une religion mais la croyance en soi et en la force de la nature. Ainsi, le monde sera sauvé.

Le monde en réalité est peuplé par plusieurs types de personnes, les riches et les pauvres, les bons et les mechants, les personnes hypocrites, égoïstes et tout ce que tu veux. Ce monde qui renferme tout ce types de personnes c’est toi. Et ces mêmes personnes hypocrites, bonnes, mauvaises, égoïste… C’est toi. Ces mêmes personnes que tu critique parce qu’ils sont tel ou tel, cette critique est tienne, elle se pointe tout droit vers toi.

Tu peux être aujourd’hui une personne que tu n’étais pas hier, c’est ça la définition de <<le monde change>>. On parle souvent des quatres coins du monde et définis toi comme l’un de ces coins, ce qui voudrait dire que dès lors que tu changera, une partie du monde aurait changé.

Le monde est rempli de maladies, certaines contagieuse et d’autre non. Si tu considères pendant un instant que ton changement positif est une maladie contagieuse, alors, tu constates que tu as encore la chance de sauver les coins du monde t’envirronnants.

L’art écrit c’est ma passion mais rédiger ceci est besoin irrésistible pour faire atteindre ma pensée dans ces quatres coins du monde et ainsi, on pourrait encore avoir la chance de nous sauver.

L’histoire commence toujours par quelque qu’on appelle toujours élément déclencheur et tout le monde passe toujours par cet élément déclencheur pour prendre conscience de certaines choses. En vérité, ces éléments déclencheurs ne sont pas pareils car certains sont rudes, voir même traumatisants.

Chaque jour, on est amené à se rencontrer et la seule chose qui devrait nous venir à l’esprit c’est <<sommes nous fier de ce que nous sommes ? Sommes-nous fier de notre reflet>>. Notre reflet ici n’est pas l’image sur nous renvoie un miroir. Le fait de nous rencontrer c’est voir en nos semblables ce que nous sommes vraiment. Nous venons peut-être des tributs différentes, nous n’avons peut-être pas la même race mais une chose certaine, nous sommes tous des âmes vivante ; un esprit inscrit dans une chaire. Alors c’est si facile de se connaître à travers autrui, il est notre semblable, il est notre moi et critiquer à longueur de journée ce qu’il fait c’est nous critiquer nous-mêmes.

Nous humains, sommes dotés du syndrome du <<jugement à la vite>>. Peut-être que ça n’existe pas vraiment dans nos dictionnaire mais c’est une manière dire qu’à chaque fois que nous sommes faces à une situation, notre première réaction c’est d’abord d’apporter des jugements. Ce que nous ignorons dans histoire c’est le fait que à force de juger sans cesse les faits des autres, nous ne comprenons pas que nous nous jugeons nous-même.

Le pire élément destructeur du monde que beaucoup ne savent pas c’est la comédie. Toute les comédies ne sont comiques. Comment arrivons nous à sourire à des personnes qui nous ont offensé sans pourtant leur faire la remarque ? Certains diront que ce sont leurs aînés et qu’on leur doit du respect, certains le font par pur hypocrisie. Mais faut jamais oublier que les âmes hypocrites sont les plus mourante car sourire de l’extérieur pour de l’intérieur on bouillonne de rage c’est comme empêcher de la fumer de s’échapper d’une maison en feu.

L’humilité est un mot qui jusqu’à nous jour à l’impression d’être en blanc dans un dictionnaire à papier blanc. Comprendre le sens des mots c’est mieux. L’humilité n’est signe d’essayer d’être ce qu’on est pas, bien au contraire… C’est se laisser paraître tel qu’on est. Le monde est devenu méconnaissable parce qu’on ne cesse de le peaufiner avec de la belle pour lui donner une figure qui n’est pas sienne comme les femmes ne cessent de trimballer de la peinture avec elle de partout. Dans ce sens, la femme est la vraie représentation du monde actuelle. On ne peut pas le nier, dans un monde où le calme doit régner, il ne peut qu’avoir une reine ou qu’un seul roi mais si chacun sait le respect de l’autre comme il se doit, le monde ne souffrirait pas comme il en souffre aujourd’hui.

Le monde est faux parce que nous sommes faux car nous sommes le monde en miniature. Nous ne cessons de nous fuir parce que nous avons mal de ce que nous sommes devenus, ça encore c’est mieux pour celui qui a su reconnaître qui il est vraiment. La connaissance de soi est un devoir sur devrait traité toute personne consciente afin de se retrouver dans monde où on vit, c’est pourquoi tout commence par la première règle de Socrate : <<connais-toi toi-même…>>

Quel monde voudrais-je sauver

Ne pas avoir de réponse à cette question c’est être un soldat qui va en guerre avec une simple arme sans connaître le statut de l’énemmi. On peut être enthousiaste participer à cette mission mais la stratégie en vaut la peine.

Les riches de la terre seraient prêts à s’achater des jets privés pour aller aux quatres du monde afin de le sauver mais cela ne serait pas nécessaire car comme on le dit si bien <<la bonne charité bien ordonnée commence par soi-même>>. Comment pouvoir sauvé un monde si nous ne sommes pas sauvé ? La mission de sauvetage doit d’abord s’appliquer avec soi-même car nous sommes le monde. Sauter dans un avion perdrait plus de temps pour découvrir le monde alors que nous sommes son représentant. C’est si simple de découvrir le monde dans lequel on vit si déjà on réussi à se découvrir.

Je vais à la découverte de mon monde.

La stratégie est très simple. Notre physique n’est pas ce que nous sommes mais ce que nous savoir être. La découverte du monde se fait de l’intérieur, des profondeurs de l’être que nous sommes.

PS : mon monde est le suivant en terme de pourcentage :

- Amour propre 85% (tout est bien mais je ne cesse de me plaindre de certaines imperfections naturelle. Je me souviens comme si c’était hier, je croyais que mon bonheur ne dépendait que des autres, que sans l’amour des autres je ne pouvais pas vivre, tout était si réel sur lorsque je me sentais seule, je tombais en dépression. Dès lors que j’ai compris j’avais omis de m’aimer avant, j’ai dû remédier à tout cela. )

- Passion 75% (car l’honneur de ma famille passe avant. Chaque famille rêve de trouver un travail décent pour leur enfant certes mais les enfants ont aussi de rêves moins passionnant pour leur famille, raison pour laquelle on est souvent contraint de laisser tomber ce que l’on veut vraiment. Hier encore, l’écriture et la lecture étaient les seules choses que je faisais par contrainte, juste pour éviter de fréquenter le monde car j’avais mis à l’idée qu’il ne s’agissait qu’un monde de jugement. Aujourd’hui, l’écriture est devenu ma passion et j’en suis fière car ça me permet de le livrer d’une certaine façon.)

- Confiance en soi, patience, tolérance, 65% (car tout arrivé toujours à atteindre le paroxysme. Peu importe combien je me convainc que j’ai une pleine confiance en moi, certaines situations arrivent avec de forte pression qui me propulsent tellement loin, ou je finit par avouer que je ne peux y arriver. Patience,un mot doux pour consoler les autres mais très difficile de l’appliquer surtout lorsque j’ai l’impression que plus rien va. Tolérance, c’est un mot qui s’applique le plus souvent lorsqu’on est avec les autres. On tolère toujours mais quand la goutte d’eau débordé le vase, le plancher doit normalement se mouiller.)

- Sociabilité 85% (je me force de m’adapter aux types de personnes que je fréquente tout en cachant ma vraie réalité quand il le faut mais j’avoue que cela m’étouffe par moment dans ma bulle mais par peur de faire mauvaise figure, je me sens obligé de masquer la vraie personnalité.)

- Etre prêt à tout 05%. ( J’avoue que j’admire beaucoup le personnage <<Jésus Christ>> pour son sacrifice. Il a été dit qu’il a sacrifier sa vie pour sauver le monde mais quel personne serait prête à faire pareil de nos jours ? )

- Tristesse, rancœurs, rancunes, 25%

- Hypocrisie, égoïsme, 20%

Le sujet propre.

Nombreux sont ceux qui ont fait des études secondaires et sont titulaires du baccalauréat mais peu dont ceux qui ont reconnu la valeur de la terminale, enfin pas de la classe, mais de la matière qui pour les élèves ne servait à rien.

Tout élève ayant franchi la classe de terminale a fait philosophie, une matière qui laissait croire à tout le monde où du moins que tout le monde croyait qu’elle était en parfaite opposition à la religion. Aujourd’hui encore, les enseignants de cette matière devraient être blâmés, ils devraient revoir leur façon d’expliquer la vraie raison de cette matière aux élèves car certains continuent de s’égarer.

Un philosophe avait dit : <<philosopher c’est se mettre en route…>> Une citation qui a plusieurs explications selon chaque personne mais au final n’avait qu’un seul sens. Selon moi, cela voudrait dire : <<Lorsque vint le moment de philosopher, on a pas besoin de guide touristique car le besoin de découvrir plus nous pousse à rechercher le chemin au fin fond de notre être>>.

Cette matière était si difficile au lycée et presque vide de sens enfin, l’on ne voyait pas son utilité. Moi-même je ne savais pas que c’était de ça que je vivais jusqu’à ce que tout se chamboule pour moi, ce fut après deux ans après le Lycée que récupérer mon cahier de Philosophie afin de l’étudier.

À côté de cette matière, nous sommes nés dans ses familles chrétiennes. Nous passons tous nos dimanche à l’église juste pour faire plaisir à nos parents ou à nos prêtres ou pasteurs. L’on passe tout le temps à chanter de vive voix en se vidant de son souffle parce qu’on croit se faire une place au paradis. Mais c’est épuisant de faire des choses dans la vie sans objectif. Nous avons appris par le biais des saintes écritures que Jésus-Christ était venu pour sauver le monde mais vu le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, il serait risqué de dire que cela n’était pas bien vérifier pour peut-être qu’il aurait raté sa mission. Maître Jésus, tout comme Maître Saint Germain étaient et sont des exemples à suivre pour sauver le monde car dans ce même monde, tout le monde a sa part de responsabilité et une seule et unique personne ne saurait le sauver.

Les gens ont porté des critiques selon lesquelles, Bouddha serait un personnage qui a inventé sa <<religion>> afin de semer l’amour dans son peuple qui était en Diversion. J’avoue avoir lu des livres à son sujet tout comme j’ai lu la bible au sujet de Jésus-Christ. Si vraiment ces critiques sont vraies, cet homme était d’une bravoure envoûtante.

Dans le sous-continent et en Indonésie, la religion la plus dominante est l’hindouisme, une religion peut-être différente des autres par la façon de prier ou l’ordre de la prière mais ayant toutes les mêmes finalités.

L’islam, religion monothéiste fondé par Mohamed, est basé sous ses propres principes comme les autres religions.

Par moment, les cœurs des humains sont remplies de tribalisme au point de se faire de la guerre sous prétexte que tel est islamiste pourtant je suis chrétiens, pourtant toujours dans le parlé des hommes, il serait dit que les fondateurs de ces deux religions sont nés d’une même personne mais seule la manière de prier les a éloigné.

Au vu de toutes ce religions présentent dans le monde, ces religions qui à un certain moment ont opposé les humains, ont poussé les humains à vivre dans la guerre, ont amené certains à haïr leurs frères et plus encore, nous sommes nous déjà demandé le but de ces religions ? La vraie raison pour laquelle la religion, la philosophie ou autre sont apparus dans le monde ?

La question précédente est un exercice que devrait traiter chaque fidèle d’église, chaque croyant afin de reconnaître ses erreurs qui se trouvent aux côtés de la haine, du tribalisme, de la rancœur.

Bon nombre de personnes ne vivent pas pour eux sur cette terre mais ils vivent pour préparer leur place au paradis. Je ne pourrais dire que ce n’est pas une bonne chose non, êtes-vous certain d’être dans les critères de sélection des personnes qui pourraient aller au paradis ? Détestez les personnes appartenant à d’autres religions n’est pas une bonne mentalité pour ceux qui souhaitent aller au paradis ?

Faites un examen de conscience pour constater par vous-même qui vous êtes vôtres propre destruction puisque c’est vous le monde. La réalité est là, les sensations de votre corps sont les mêmes sensations du corps de votre semblable car il est aussi fait d’esprit et de chaire.

On ne dit pas de ne point faire de choix dans la vie car la vie est un choix. Vous êtes libre de choisir votre propre chemin mais cessez de juger ou de critiquer le chemin que choisi votre semblable. Votre choix est le votre car vous avez vos raison, son choix est sien puisque c’est lui le moteur.

Il y a une étape de la vie où on ne peut ne pas juger mais ce jugement peut encore être excusable car tout enfant à cette mentalité surtout en famille. Ce qui compte pour un tout petit c’est son désir et rien de plus mais ce comportement n’est point excusable lorsque nous devenons grand est prennons conscience de la vie.

Tout est si facile et si simple autour de nous. Le monde est si simple de l’intérieur c’est-à-dire le monde spirituel, celui qui est invisible à nos yeux mais visible à notre âme.

La question proprement dite

La question de la philosophie, les différentes type de religion ont été évoquées plus haut. Ces questions ont certainement porté à confusion ou bien certains se serait demandé si j’étais normale mais oui, je suis bien normale. La question est ; la meilleure façon de sauver le monde.

La philosophie est une science qui à pour but d’apprendre le libre arbitre. Tout commence par la citation de Socrate : <<connais-toi toi-même et tu connaîtras le monde et les dieux>>. La connaissance de soi ne va pas dans l’ordre de la connaissance de sa couleur de peau non, la connaissance de soi se fait par le biais d’un examen d’introspection. Pendant un moment, trouvez-vous une feuille et un stylo, observez vous de l’intérieur, il vous arrive souvent de vouloir refouler ce que vous voyez de vous car c’est tellement sombre que ça vous fait peur.

Le seul problème de l’Homme à ce niveau, ce ne pas savoir s’accperter tel qu’il est, s’accepter tel qu’il se perçoit dans son miroir interne ou dans le miroir de sa conscience. Il veut paraître ce qu’il n’est pas, il veut paraître gentil pourtant il est méchant tout en oubliant que, le semble étouffe la bouffée d’air naturelle que nous aspirons et par la même occasion intoxique le monde.

Le début cette mission de sauvetage c’est d’abord apprendre à s’accepter tels qu’on sans honte et sans craintes devant les autres car tel a été notre venue dans ce monde et tel sera notre départ de ce monde. Notre semblable est certes notre reflet mais par moment avec des rayons de soleil en plus où en moins. Cela voudrait dire que, chaque personne est unique dans ce monde et pour cela, chaque personne à des qualités et des défauts unique bien que tout ceux-là aient les mêmes appellations.

Tes défauts qui sont les maux toxiques au monde, tu peux les changer pour te sauver toi-même et par la même occasion sauver le monde. Ne te gêne pas à accepter ton hypocrisie, ne te gêne pas à accepter ta jalousie, ne te gêne pas à accepter ton égoïsme car tout cela fait partir de toi, l’homme est bon et méchant mais n’oublie jamais que si déjà ces maux t’empêchent d’avancer, si déjà ces maux te bloquent d’une quelconque façon, c’est de la même manière que ces maux bloquent le monde et c’est de la même manière que ces maux intoxique le monde.

Peu sont ceux qui sont capables d’avouer qui ils sont vraiment, surtout lorsqu’ils sont négatifs mais pour son propre bien et le bien des autres, avouer ses torts c’est un tout début de la grandeur. Il est bien que nous vivons dans un monde 3d ou chacun a besoin de son égo pour se protéger mais l’ego excédé devient plutôt un frein à notre avancée.

<< Connais-toi toi-même et tu connaîtras le monde et les dieux>>,



13 Septembre 2022 20:07:57 0 Rapport Incorporer 1
~

Histoires en lien