matea-braux1651352909 Matéa Braux

Alyson, une étudiante à l'université de Yale est connue de tous, de par son argent et la notoriété de ses parents. Cette fille a absolument tout pour être heureuse: des amies, un petit-copain à ses pieds, des bonnes notes... bref une vie parfaite! D'ailleurs beaucoup la jalouse, mais évidemment, elle aime ça. Un jour, son quotidien bascule suivi d'une série d'évènements qui ne vont que l'enfoncer davantage. Mais cette zizanie va lui faire rencontrer Noa, une fille punk, solitaire et à l'opposé d'elle. Ces deux filles sont tout ce qu'elles détestent l'une pour l'autre... mais si ces différences pouvaient les rapprocher voir les rassembler?


Romance Contemporáneo Todo público.
0
275 VISITAS
En progreso - Nuevo capítulo Todas las semanas
tiempo de lectura
AA Compartir

Chapitre 1

Être une fille banale que personne de connait ne m’intéresse pas. Du haut de mes 17 ans je suis une des filles les plus populaires du lycée et je ne m’en cache pour le moins du monde. Je m’appelle AlysonCarridgeet j’étudie à Yale en deuxième année, mes parents ont réussi sans problème à m’obtenir une place ; mon père est juge d’instruction au tribunal de New York, il a énormément d’influence.La richessecomporte tous les avantages du monde : l’influence et le pouvoir. A Yale, mon nom est connu par tous les élèves sans exception, mêmes par les geeks coincés dans les salles informatiques. Je suis au centre de l’attention à chaque passage dans un couloir, et on peut dire que j’aime ça. Je ne pense pas pouvoir demandermieux. J’aiun petit ami depuis 1 an et demi qui est bâti comme un dieu : Bryan. Mes amies me suivent à la trace et font tout ce que je leur demande, je suis à la tête du conseil des élèves et j’ai des A dans toutes les matières. Être la première dans tout ce que j’entreprends est mon quotidien et j’incarne parfaitement ce rôle. Beaucoup m’envie, beaucoup me haie,mais je m’en fiche cela me rend encore plus inaccessible aux yeux des autres.

Demain c’est la reprise des cours,et nous bénéficions de quelques jours de repos pour célébrer Thanksgiving. À la fin de la semaine nous entamerons des examens dans chaque matière qui compteront triple dans notre moyenne, autant dire que je ne peux pas décevoir mes parents. Mon père me tuerait si je tâchais notre nom ne serait-ce qu’avec un B. Quant à ma mère, elle se charge juste d’obéir à mon père et de faire les boutiques car la gouvernante s’occupe de tout.

- Darling ? On passe à table ! me crie ma mère.

-J’arrive tout de suite maman ! Juste une seconde, lui répondis-je.

J’envoie un rapide texto à Bryan pour lui dire qu’il me manque et je les rejoins vite avec la ferme intention de soumettre à mon père une grande idée pour Noël qui approche à grands pas. Gloria nous a préparé un véritable festin comme d’habitude et mes parents ne prennent même plus la peine de la remercier. Après tout comme ils disent : « ce n’est qu’une gouvernante ! ». Gloria n’est pas qu’une simple gouvernante, elle s’est toujours occupée de moi comme sa propre fille. Elle est là depuis 15 ans maintenant et n’a cessé de prendre soin de moi et de notre famille, même si manifestement je suis la seule à m’en rendre compte. Mon père est assis au bout de la table, tel un roi,avec la plus grande expression de supériorité et de mépris qu’on puisse avoir.

- Avez-vous besoin d’autre chose MonsieurCarridge? demande Gloria.

-Non Gloria, vous pouvez disposer, lui répondit mon père. Dis-moi Alyson, tu nous as dit tout à l’heure, avoir une suggestion à nous faire concernant les fêtes de fin d’année. Je t’écoute chérie.

- Très bien. Tous les ans nous célébrons Noël en France en Montagne avec Grand-père Harry et Grand-mère Kate ainsi qu’avec le reste de la famille dans notre chalet, mais cette année j’avais pensé que nous pourrions peut-être inviter Bryan. Nous pourrions le présenter au reste de la famille et…

Mon père me coupe brusquement.

-Alyson, tu es parfaitement consciente que j’apprécie Bryan et son aimable famille mais cette année ne nous fêterons pas Noël en famille chérie, m’informa-t-il.

-Quoi mais …

- J’ai une grosse affaire le 26 décembre au tribunal, on ne pourra pas aller en France. Je suis navrée ma fille.

Le silence s’installe à table et je ne touche presque pas à mon assiette, même si d’habitude je raffole des ravioles de Gloria. L’humeur n’est pas au beau fixe. En 16 ans d’existence je n’avais pas passé un seul Noël sans toute ma famille réunie. Cela n’augurait rien de bon. Mon père travaille toute l’année mais il s’arrange toujours pour être remplacé et il n’a pas de mal à le faire au vu de sa place dans le milieu. Alors pourquoi cette année, il avait finalement une affaire importante ? C’était étrange, à mon avis, il y avaitautre chose. Je quitte la table interloquée et je m’allonge sur mon lit. Mon téléphone vibre sousla couette. Bryan me dit que je lui manque, qu’il a hâte de me voir et qu’il m’embrasse. Il arrive à me faire sourire malgré tout. J’éteins mon téléphone et je décide de relire mes leçons car les examens qui vont clore le trimestre débutent demain. Je ne suis pas anxieuse mais trop préoccupée par ce qui vient de se passer. En y réfléchissant, mon père a pour habitude d’appeler tous les dimanches Oncle Karl or je ne l’ai pas entendu lui parler depuis deux semaines. Est-ce qu’il s’était passé quelque chose sans que je ne sois mise au courant ? Honnêtement, c’est envisageable. Mes parents m’ont toujours mise à l’écart dans les moments graves. Après tout, je suis seulement une petite fille de riche qui n’est pas capable de comprendre et d’encaisser quoique ce soit. Je ferme les yeux tandis que mes idées s’entremêlent dans mon esprit.

***

6h55. Gloria rentre dans ma chambre avec ma tenue du jour à la main. Depuis le temps qu’elle me connait elle sait ce que je dois porter ou pas. Je me lève pleine d’énergie ! Je m’apprête, me maquille et descends prendre le petit-déjeuner. Mon père n’est pas là, il n’y a que ma mère qui consulte les dernières tendances sur un blog.

-Bonjour chérie, as-tu bien dormi ?

-Très bien merci. Maman…euh… ?

-Qui y a-t-il ?

-Dis-moi la véritable raison pour laquelle nous ne fêtons pas Noël en France avec tout le monde.

-Ton père te l’as dit Alyson, il a une grosse affaire le lendemain.

-Papa s’est toujours arrangé à chaque Noël. Pourquoi cette année il ne décline pas ?

-Alyson. Je viens de te le dire, il ne peut pas refuser ni se faire remplacer, c’est comme ça.

Je sors de table en grommelant, en ne sachant toujours pas ce qu’ils me cachent. C’est si frustrant ! Je prends mes affaires de cours et je quitte la maison tandis qu’Harold, mon chauffeur, m’attend en bas. Sur le trajet, je suis assez nerveuse, mais pas à cause des examens. L’idée de faire semblant que tout va bien devant l’université entière et devant Bryan ne m’enchante pas. Ce n’est pas comme si jen’étais pas habituée, les filles de mon genre savent esquisser leur plus faux sourire dans toutes les situations. Et comment une fille aussi parfaite et heureuse que moi pouvait avoir des problèmes ? C’est ce que tout le monde se demanderait. Je ne veux pas attirer les mauvaises intentions des autres ainsi que ceux qui cherchent la moindre info croustillante pour me faire tomber. Je sors de la berline noire sur mes hauts talons, prête à faire une nouvelle entrée fulgurante. Tous les regards sont sur moi. J’aperçois Bryan avec ses amis au coin de l’entrée de Yale. Je m’empresse d’aller le voir en me jetant à son cou.

-Mon cœur! Toujours aussi belle, me chuchote-t-il à l’oreille.

-Oh Bryan tu m’as beaucoup manqué, tu es prêt pour les examens ?

-Oui ne t’en fais pas. D’ailleurs est-ce tu as pu parler de l’idée que je rencontre ta famille à Noël ? me demande-t-il.

La sonnerie retentit, ce qui met fin à la discussion et me permet d’éviter finement le sujet. Je l’embrasse sur le coin de la lèvre et lui dit qu’on se voit après les cours. Maintenant, c’est l’heure de la première partie des examens. La première épreuve est la littérature, nous avons 4 heures pour nous exprimer sur une œuvre vue en classe. Le professeur nous fait rentrer, les copies retournées sur la table. Je m’assois sûre de moi, prête à obtenir la meilleure note. Le sujet porte sur une œuvre classique de Shakespeare : « Hamlet ». Ravie, je sors mon stylo, je connais cette œuvre sur le bout des doigts.

30 de Abril de 2022 a las 21:19 0 Reporte Insertar Seguir historia
0
Leer el siguiente capítulo Chapitre 2

Comenta algo

Publica!
No hay comentarios aún. ¡Conviértete en el primero en decir algo!
~

¿Estás disfrutando la lectura?

¡Hey! Todavía hay 9 otros capítulos en esta historia.
Para seguir leyendo, por favor regístrate o inicia sesión. ¡Gratis!

Ingresa con Facebook Ingresa con Twitter

o usa la forma tradicional de iniciar sesión