tianhua_ Tian Hua

« Il est temps de reprendre ce que nos ancêtres avaient commencé ». Maïra, jeune écuyère d'une vingtaine d'années voit alors sa vie bouleversée à la suite de sa rencontre avec un guerrier du nom de Orion. Poursuivi et traqué par l'armée impériale de Esthanoss depuis des mois, deux solutions s'offrent à lui : se rendre et finir emprisonné à vie, ou bien fuir son pays à jamais. La Déesse lui confie une quête que le jeune homme se devra d'achever pour laver les péchés qui noircissent son âme. Orion reçoit un oracle de la Divinité pour accomplir son périple : il doit retrouver et s'approprier Altharylls, l'épée sacrée, avant qu'il ne soit trop tard. Les tensions entre le Royaume de Wastria et l'Empire d'Esthanoss existantes depuis la nui tdes temps, sont au bord de l'explosion. Une véritable ère meurtrière éclaterait alors, coulant l'Archipel entière dans le chaos et la désolation. Décidé que Maïra est celle qu'il cherchait depuis le début, cette jeune femme est emmenée à ses côtés pour son long périple à la recherche d'une épée sacrée. Orion est décidé à atteindre Altharylls et ainsi pouvoir sauver l'Archipel avant que la cloche de guerre ne sonne de nouveau. Personne n'a dit que cette quête serait facile. Orion et Maïra devront apprendre à voir la vérité au-delà des mensonges. Ils devront découvrir les mystères que le temps a falsifié aux yeux du monde. Mais, Altharylls, cette épée sacrée, existe-t-elle réellement ou n'est-elle que le fruit d'un conte pour enfants ? Orion est-il le véritable héros de cette quête ou n'aura-t-il pour mission que de retrouver la personne qui portera ce pouvoir ? Maïra, sa compagne de voyage, ne cacherait-elle pas un plus grand secret au-delà de ses yeux et de son coeur brisés par la tristesse et la peur ? Où sont les mensonges et que révélera la vérité derrière cette quête ? « Orion, si nous voulons sauver l'Archipel, nous devrons nous enfoncer dans les abysses les plus sombres de ce monde. Resteras-tu à mes côtés jusqu'à la fin ? »


Fantasy Medieval Not for children under 13.

#fantasymaker #fantasy #fantaisie # #romance #chevaliers #aventure #magie
26
11.1k VIEWS
In progress - New chapter Every Monday
reading time
AA Share

PROLOGUE

─ Professeur ! Vous êtes sûr que l’on ne devrait pas faire demi-tour ? Cet endroit ne me dit rien qui vaille !

─ Non, Escar. Il est absolument hors de question que je fasse demi-tour maintenant ! Tant d’années de recherches !

─ Nous ne sommes même pas sûr qu’elle soit là !

─ Moi j’en suis sûr. Vingt ans, Escar ! Cela fait maintenant vingt ans que je la recherche… Altharylls… L’épée divine… Forgée de la main par la Déesse en personne… Cette relique… Il est tout bonnement hors de question que j’abandonne le fruit de mes recherches. Je sais que nous y sommes… Elle est ici !


Les deux hommes qui s’avançaient dans l’immense grotte ne savaient pas où ils mettaient les pieds. Seules leurs sphères magiques leur servaient d’éclairage. Le premier homme âgé d’une cinquantaine d’années avançait avec assurance dans la pénombre, tandis que le second, de vingt ans, ne savait que faire. Les monstres et les créatures obscures dominaient cet endroit et les deux hommes n’avaient aucun contact avec le reste du monde. Si Escar avançait, craintif de tomber sur une abomination, son aîné marchait d’un pas plus courageux. Il avait peur lui aussi, mais cet espoir qui le nourrissait depuis tant d’années lui permettait encore de croire que rien n’était perdu. Il devait se battre contre sa peur pour la trouver.


Le sol se mit à trembler, rien de bien nouveau, il était fréquent que de faibles secousses soit provoquées. Mais le séisme qui arriva à l’instant fut bien plus important, créant des éboulements. Le plus âgé tira le bras de son second avant de se mettre à courir. Cet endroit qui semblait anodin abritait une épée sacrée cherchée de tous. Un endroit recouvert de reliques, de sortilèges et de monstres prêts à tout pour empêcher la possession du glaive divin. Les deux hommes le savaient très bien, à la moindre erreur, au moindre faux pas, le trépas les attendait.


Le professeur aux cheveux blancs qui essayait tant bien que mal d’échapper aux pièges mortels ou aux sorts d’emprisonnement ne savait plus où donner de la tête.


Le plus jeune avait manqué de se faire tuer une dizaine de fois. La course pour la survie se faisait de plus en plus compliquée.


─ Professeur ! Ralentissons ! Il y a une…


Mais il n’eut même pas le temps de finir sa phrase que les deux hommes furent emportés très violemment dans un ravin. Le sol semblait avoir disparu sous leurs pieds. Aucune notion de profondeur ou des dégâts que la chute causerait… L’estomac retourné, le corps écorché par des éclats de roches. Ils atterrirent sur une pente et déboulèrent pendant d’interminables secondes sans rien pouvoir faire. Se protéger le visage était la priorité. Mais arrivés au bout de la descente meurtrière, les problèmes décidèrent de s’enchaîner à nouveau. Un rocher heurta la tête d’Escar et il perdit connaissance. Le professeur se redressa et vit son collègue inconscient.


─ Escar ! Escar ! il s’approcha, paniqué et donna des petites tapes au jeune homme. Diantre… Escar, réveille-toi !


Il lâcha le jeune homme en regardant à gauche puis à droite. La sphère endommagée ne produisait que peu de lumière. On n’entendait maintenant que les gouttelettes tomber du haut de la caverne effrayante, la respiration saccadée du professeur et les quelques bruits des derniers petits éboulements.


Sa panique monta en flèche alors qu’il entendait un rugissement venir de sa droite. Leur chute avait averti les créatures de leur présence. Le coma d’Escar était arrivé au pire moment et le professeur ne pouvait se résoudre à abandonner son collègue dans la gueule d’une de ces créatures. Cherchant un moyen de ne pas se faire dévorer, il tâta autour de lui espérant y dénicher une petite cachette. Il trouva un rocher et attrapa le sac de son collègue pour le tirer derrière la pierre. L’homme priait intérieurement pour que le monstre n’arrive pas trop vite. Il poussa alors Escar derrière l’abri et se mit au sol en coupant alors sa respiration.


Les pas de l’animal résonnant comme un écho dans la grotte, augmentaient la tension artérielle du professeur. Le son se rapprochait peu à peu. L’homme était maintenant capable d’entendre les reniflements bruyants de la créature. Osant prendre le risque de redresser sa tête, il put seulement apercevoir la grosse silhouette obscure de la bête qui devait faire trois la taille d’un cheval. Il n’arrivait pas à comprendre à quelle espèce elle appartenait mais le vieil homme préférait ne pas le savoir. Ne pas finir déchiqueté par ses dents était la priorité.


Sentant la tête du prédateur s’approcher du rocher, il se recoucha au sol subitement et plaça ses mains sur sa bouche en priant intérieurement. « Ne viens pas là, ne viens pas là, ne viens pas là », s’entêtait-il à répéter dans son esprit. Il crut sentir la tête de celle-ci à un mètre de la sienne et se figea totalement en fermant les yeux.


Mais comme si la déesse avait entendu ses prières, la créature ne les remarqua pas et se redressa avant de reprendre son chemin. Après s’être assuré qu’elle était partie, l’homme lâcha un profond soupir de soulagement. Il sentait encore son cœur battre à toute allure et sa respiration saccadée par le stress intense ressenti plus tôt. Il ne pouvait pas se permettre d’attendre qu’une seconde créature ne vienne les traquer. Le vieil homme serra ses dents et retira son sac en commençant à fouiller dedans. Il en sortit alors une immense et lourde épée dorée et décorée de joyaux, tous resplendissants. Posant le glaive à côté de lui, il chercha un petit carnet dans son sac et s’arrêta sur une page en particulier. Ayant rallumé la petite lumière défaillante pour pouvoir lire les mots, il l’éteignit presque aussitôt quand il eut fini.


Il inspira profondément et sortit l’arme de son fourreau en la dirigeant vers le plafond. Un cercle doré dans lequel plusieurs branches donnant naissance à une rosace, apparurent. Quelques grains de poussière dorée s’élevèrent vers le haut, créant une petite spirale autour du professeur. Il commença à réciter une incantation dans une langue inconnue :


O temps, tu es l'aura divine sous nom de Solra, je t'appelle par le chemin de ton épée. Que ta liberté soit restaurée par ton invocation et prête-moi ton pouvoir pour contrer l'ennemi qui nous fait face.


L’épée émit une lumière sans égale. La poussière éclatante l’enveloppa et celle-ci s’éleva dans les airs. Le professeur ferma ses yeux, ébloui par ce halo pourtant chaleureux et réconfortant comme le soleil d’été. En ouvrant les yeux, il eut alors la surprise de découvrir un homme en armure devant lui. Ses cheveux blond or, mi longs et lisses étaient noués en une queue de cheval basse, grâce à un petit ruban doré. Ses yeux ambrés sondaient le corps des deux hommes. L’armure argentée de l’homme resplendissait de mille feux entre son aura éblouissante et ses multiples saphirs. Le professeur regarda, les yeux écarquillés.


─ Enchanté, je suis Léonhert van Wrestas, chevalier de la lumière et commandant des armées de Wastria. Je suis à votre service, Monseigneur. Que puis-je faire pour vous ? demanda l’homme, la main gauche sur le cœur, l’autre sur son épée.

─ Le chevalier de la Lumière… L’un des plus puissants épéistes de Wastria…


Il baissa son regard vers son ami, inquiet. Il espérait qu’Escar ne se soit rien fracturé dans leur chute sinon, il ne se le pardonnerait jamais. Le professeur voulait avancer sa recherche mais le coma de son compagnon le mettait à mal. Il ne voulait pas l’abandonner ici comme potentiel repas à des créatures effrayantes. Le vieil homme releva la tête vers le chevalier :


— Peux-tu te charger de mon ami ? Je ne veux pas le laisser mourir ici.

─ Oui, Monseigneur. Je m’en charge. S’il vous plaît, laissez ma lumière vous guider dans votre quête.


Il tendit sa main et fit apparaître un petit oiseau brillant qui s’envola vers un chemin étroit et sombre. Le professeur regarda le chevalier et se lança à la suite de la petite lumière dorée, courant. L’homme n’espérait qu’une chose : trouver enfin cette relique sacrée qui hantait ses rêves et nourrissait ses espérances.


Le chemin dura une dizaine de minutes où l’air se faisait de plus en plus rare. La température baissait à vue d’œil et l’homme avait l’impression de sentir son corps faiblir à chaque pas vers la sortie de ce chemin. Il ne sentait déjà plus les extrémités de son corps. Ses jambes s’alourdissaient sous son poids mais rien à faire, il la voulait et irait jusqu’au bout du monde pour la récupérer. Voyant que l’oiseau accélérait, il se mit à courir à sa poursuite mais percuta dans un caillou et tomba violemment au sol. Un bruit sourd se fit entendre et l’homme sentit son menton heurter le terrain rocheux. Un goût de sang ruissela dans sa bouche. Sa jambe était douloureuse. Il ravala ses quelques larmes se releva en reprenant sa respiration. Mais quand l’homme leva ses yeux devant lui, il se mortifia. Les yeux écarquillés, le corps figé, la voix détruite, il mit ses mains sur sa bouche.

Elle était ici.


Après tant d’années de recherches, la relique était là sous ses yeux. L’épée de la Déesse baignée dans la lumière opaline de la Lune. Ses rayons arrivaient à passer entre les cavités du plafond rocheux. Son éclat argenté n’avait aucun égal. Son pouvoir renvoyait une puissance indescriptible. Le pouvoir de la vie et de la paix. Celui du bonheur et des Dieux. Sa lame éclatante enfoncée dans le rocher brillait de mille feux. Sur son manche, le joyau violet ressemblait à la galaxie, d’une beauté indescriptible.


L’homme avait l’impression de sentir toutes ses peines s’envoler, sa haine disparaître, ses blessures guérir. C’était donc ça, le pouvoir d’Altharylls, celui du Bien, de la Lumière et du Paradis de ce monde. Celui capable de faire sourire même l’homme le plus triste et meurtri de l’univers.


Il se leva tranquillement et s’avança, les yeux remplis d’étoiles, l’épée qui allait sauver son beau pays de la guerre. Le sang n’aurait plus besoin de couler, personne d’autre n’y perdrait la vie.


Pas après pas, il se rapprochait de la relique divine. Il arrivait devant cet espoir attendu depuis vingt ans, à quelques mètres de sa main. Et ça il n’y croyait pas du tout. Son bonheur venait de faire disparaitre toutes les peines qui l’habitaient depuis qu’il était entré dans cette grotte. Plus rien ne comptait à ses yeux, plus rien à part elle.


L’homme tendit délicatement sa main vers le manche et l’empoigna d’un coup, en plaçant tous ses souhaits dans cette simple emprise. La croyance d’une vie et d’un pays sur ce manche. Il pourrait enfin les sauver, ceux qu’il voulait tant protéger. Il retira la lame de son rocher, ce rocher qui emprisonnait sa puissance depuis des années.

Plein de convictions, il ouvrit ses yeux pour observer le miracle de Altharylls.


Mais jamais rien ne se produisit...

July 27, 2022, 2:25 p.m. 5 Report Embed Follow story
12
Read next chapter CHAPITRE 1

Comment something

Post!
M Marina
C'est incroyable bravo !
May 31, 2022, 05:50

  • Tian Hua Tian Hua
    Merci beaucoup pour votre commentaire ! July 27, 2022, 14:56
Hekiah Adas Hekiah Adas
J'ai déjà hâte de lire la suite, c'est très prometteur.
April 01, 2022, 12:54

  • Tian Hua Tian Hua
    Oh merci beaucoup ! April 01, 2022, 13:12
Yakari Kuria Yakari Kuria
WOW :x
March 27, 2022, 00:35
~

Are you enjoying the reading?

Hey! There are still 4 chapters left on this story.
To continue reading, please sign up or log in. For free!